Bonjour,

un nouveau livre de ma PAL HALLOWEEN terminé. Je vais vous parler de...

61AnkN4tSmL

LA FORET AUX PAPILLONS de Tom LOWE aux éditions AMAZONCROSSING (je ne l'ai pas trouvé ailleurs) à télécharger sur tablette pour 5€99. Un total de 423 pages pour une estimation de 7 heures de lecture.

Au début du roman on suit deux jeunes entomologistes venus prospecter pour chercher dans une forêt allant de la FLORIDE à l'ILLINOIS (environ) des fougères très rares en vue de libérer une espèce encore plus rare de papillons. Ils ont l'impression d'être observés et partent peu après. Chapitre suivant, on découvre un ancien détenu qui vient d'être libéré de prison et à la recherche d'un magot enterré dans les années 30 par un truand dans cette même forêt avant de se faire tuer. Ensuite entre en scène Sean O'BRIEN, le héros du roman ancien policier ayant arrêté sa carrière à la mort de sa femme, venu chercher du vernis pour réparer son bateau dans un magasin WALMART. Il est attiré sur le parking par un début d'agression d'une mère et sa fille (on apprendra un peu plus tard que la fille est l'un des entomologistes du début du roman). Il fait échouer la tentative d'enlèvement et se retrouve impliqué dans une histoire sombre de meurtre, viol, trafic de cannabis, cartel de la drogue et j'en passe.

41lGgc4KA6L

Tom LOWE est scénariste et réalisateur de documentaires. Il s'inspire de ses expériences de voyages pour écrire ses romans dont la série mettant en scène Sean O'BRIEN. LA FORET AUX PAPILLONS est le premier à sortir en FRANCE. Deux autres romans doivent être bientôt traduits.

51KIusJMgbL

Dommage, je trouve la couverture originale bien plus jolie mais bon sur la tablette ce n'est pas gênant.

Comme je le dis à chaque fois, je n'aime pas les romans écrits à la première personne. De par mon sexe, j'étais sûre que le héros était une femme et ai mit du temps à réaliser que non même après qu'il se soit présenté (le détail qu'il enlève ses chaussures pour courir sur le parking après l'agresseur qui m'a induit en erreur). On sent la patte scénaristique parce que passé ce petit moment de flottement, la vue à la première personne ne m'a plus trop gênée. Il n'y a quasiment pas de temps mort. Un conseil, ne vous attachez pas aux personnages car beaucoup sont condamnés à disparaître souvent dans des circonstances dramatiques. Chaque mort relance le récit et le roman se termine en apothéose par un final digne des meilleurs feux d'artifice. Et le petit happy end qui donne la larme à l'oeil.

Je ne suis pas habituée à ce genre de récits liés au trafic de drogues mais ici l'auteur sait maintenir l'intérêt par un mélange de styles savamment dosé pour ne pas s'ennuyer par tel ou tel aspect du récit pouvant sembler rébarbatif. Du coup j'attend la site des aventures de Sean O'BRIEN avec impatience, voir qui va se servir de lui comme punching ball la prochaine fois (un surhomme qui survit à tout même à un bombardement d'un terrain militaire).

Salut et à demain.